L'asso de janvier 2017 : Génération Masoala Madagascar

Pour cette première rencontre de 2017, nous recevons Odile Mougin présidente de l’association Génération Masoala Madagascar qui développe plusieurs projets de solidarité avec Madagascar.

Projet de reboisement à Madagascar

  • Pouvez-vous nous parler de la genèse de votre association ? 

Je suis aujourd’hui à la retraite mais j’exerçais le métier d’infirmière. Pendant plusieurs années je me suis investie au sein de l’association SOS Enfants notamment pour préparer des conteneurs de médicaments et d’affaires scolaires à destination de Madagascar. Un voyage sur l’île m’a permis de rencontrer un français qui dénonçait le déboisement massif de Madagascar. J’ai été très sensible à cette cause et c’est ainsi que Génération Masoala Madagascar est née en 2008.

  • A quoi fait référence « génération Masoala » ?

Le Masoala est une région du nord-est de Madagascar. Cette zone correspond à un parc national. Malgré le fait qu’elle soit protégée, la forêt tropicale est exploitée pour ses bois rares et forcément très recherchés. Le déboisement de cette région pose de véritables problèmes aussi bien pour l’écosystème d’une richesse incroyable que pour les habitants qui subissent de graves inondations à cause de la déforestation.

  • Quel rôle a joué votre association ?

Avec Génération Masoala Madagascar nous nous sommes fortement investis pour contribuer au reboisement de cette région. Le premier projet de l’association a été de créer des pépinières et ainsi permettre la conservation de plantes endémiques et favoriser la reforestation de certaines zones. Nous avons travaillé conjointement avec l’ONG « Cœur de forêt » entre 2009 et 2015. Une école parisienne nous a également soutenus pour un projet d’apiculture qui a donné un coup de pouce à l’économie locale.

  • La scolarisation des enfants est également un sujet auquel vous apportez beaucoup d’importance. Quels sont vos projets dans ce domaine ?

De par sa situation géographique isolée, le Masoala dispose de très peu d’équipements publics. Les écoles font cruellement défauts et sont souvent en mauvais état. La scolarisation des enfants malgaches est une vraie priorité ! Nous avons mené plusieurs projets permettant d’améliorer l’accès à l’éducation. A Marofototra, nous avons permis l’ouverture d’une école. Le fonctionnement est aujourd’hui pris en charge par l’Etat Malgache. Dans le même village, nous allons très prochainement inaugurer un dispensaire pour favoriser l’accès au soin.

Génération Masaola Madagascar

  • La ville et les associations kremlinoises ont soutenu l’un de vos projets. Pouvez-vous nous en dire quelques mots ?

Le village d’Ambatobe a été dévasté par un cyclone en 2003. Une école avait pu être reconstruite mais avec 2 classes pour 400 enfants, le bâtiment était très insuffisant. En 2014 nous avons décidé d’agir. Des subventions dont celle de la ville du Kremlin-Bicêtre nous ont permis de rendre concret ce projet. Le soutien est également venu des associations de la ville qui ont reversé les bénéfices d’un vide grenier associatif. Les travaux ont débuté en 2015. La nouvelle école a été inaugurée à l’automne dernier. Six classes permettent aujourd’hui aux 400 enfants du village d’être scolarisés. La prochaine étape est d'apporter l'électricité grâce à des panneaux solaires. Nous espérons trouver des financements équivalents pour lancer un projet jumeau de l’autre côté du fleuve.

  • Comment fonctionne Génération Masoala Madagascar ?

Tous les membres de l’association sont bénévoles. Nous sommes présents sur de nombreuses manifestations de la ville pour faire connaître notre association. Cela nous permet également la vente de produits artisanaux dont les bénéfices sont utilisés pour nos projets.

Génération Masoala Madagascar
Contact : Odile Mougin
Email : generation.masoala@yahoo.fr
Site internet : generation-masoala.org
Téléphone : 06 30 07 42 04

Vie associative
Maison de la Citoyenneté et de la Vie Associative (MCVA)
Annuaire des associations
La fête de la ville

Le kiosque