Le Kremlin-Bicêtre hier

Le livre Histoire du Kremlin-Bicêtre - L'identité d'une ville, 2ème édition par Madeleine Leveau-Fernandez est désormais en vente au Kremlin-Bicêtre. Vous pouvez le retrouver dans les librairies du Kremlin (Furet du Nord et Les Lettres de Mon Moulin) et bientôt dans de nombreuses librairies.

Couverture-livre histoire kremlin bicêtre

Riche en anecdotes et en évènements historiques, la passé du Kremlin-Bicêtre vaut bien un livre entier. La deuxième édition de ce livre (1ère en 1996) reprend l'Histoire de Bicêtre avant même que la ville, telle qu'on la connaît, n'existe et ce jusqu'à aujourd'hui. Incluant ses divers changements sociétaux mais aussi urbains et architecturaux en passant par les dégâts des guerres, vous enrichirez votre connaissance du Kremlin-Bicêtre et découvrirez le chemin parcouru par la ville depuis le VIe siècle! Et bien entendu, l'histoire du nom de votre ville! Le Kremlin-Bicêtre, mais pouquoi?

A l'origine

Sans remonter aux origines du monde, on peut retracer l'histoire de notre commune au début du XIIIe siècle, quand Louis VIII offrit des terres dans la vallée de la Bièvre à son maître-queux, responsable des cuisines royales. Un établissement fut dressé, appelé la Grange-aux-Queulx, qui fut ensuite acheté à Jean Ogier, héritier du cusinier, par Louis IX en 1257, pour être confié à des chartreux. La Grange-aux-Queulx et les terres attenantes furent ensuite propriétés de Jean de Pontoise, évêque de Winchester, en 1286.

Vue avenue de Fontainebleau au début du 20e siècle

De Winchester à Bicêtre

Jean de Pontoise fait construire un château sur les ruines de la Grange-aux-Queulx. Du plateau, la vue s'étend sur les territoires alentour, Gentilly, Arcueil, Ivry, Montrouge, Bagneux… La bâtisse féodale prend alors le nom de son seigneur : le château de Winchester. Un vocable qui sera à l'origne, par évolution phonétique et naturelle, d'une partie du nom de notre commune : Winchester devenant Vincestre, puis Bichestre, Bicestre, enfin Bicêtre… Le château sera ensuite vendu aux comtes de Savoie, puis à Philippe d'Orléans, fils du roi de France Philippe VI, entrant ainsi à nouveau dans la Maison royale de France, en 1346.

De la magnificence à la ruine

A la fin du XIVe siècle, le château de Winchester, devenu une ruine, devient la possession du duc de Berry, qui le fait reconstruire avec magnificence. Peu de temps avant sa mort, en 1416, Jean de Berry cède son château aux évêques de Notre-Dame-des-Champs. Mais le bâtiment, ayant subi les dommages du temps et des combats entre les Bourguignons et les Armagnacs, n'est plus que le fantôme de lui-même. En 1519, François 1er saisit d'office le château et, en 1520, ordonne que les ruines servent de carrière de pierre. Le lieu devient malfamé jusquà ce que, en 1632, Richelieu fasse raser les restes du domaine afin d'y construire un établissement pour accuellir les vétérans de guerre. Le projet est interrompu par la mort de Richelieu et de Louis XIII, mais l'ancien château de Jean du Berry entame sa vocation d'hospice.

Naissance du Kremlin

En 1656, Louis XIV publie un édit ordonnant l'arrestation de tous les mendiants et vagabonds. Bicêtre fait partie des établissements choisis pour enfermer ces pauvres. Une nouvelle carrière commence, entre prison et hospice. Au cours des XVIIe et XVIIIe siècles se développe une vie sociale et commerciale autour de l'établissement, notamment au nord, le long du chemin qui mène à Paris (aujourd'hui rue du Général-Leclerc). Suite à la retraite de Russie de l'armée de Napoléon, en 1812, de nombreux vétérans de l'armée sont accueillis à l'hospice de Bicêtre. Un cabaretier astucieux ouvre alors un établissement appelé de «Au Sergent du Kremlin», souvenir de la forteresse moscovite. Le quartier prend progressivement le nom de Kremlin, qui apparaît pur la première fois en 1832, sur une carte d'état-major.

Création de la commune

Le 13 décembre 1896, un texte de loi établit la séparation de Gentilly et du Kremlin-Bicêtre, venant confirmer un éloignement de fait. Le premier maire est Eugène-Thomas, élu le 12 février 1897. Il sera suivi de Georges Gérard (1919-1944), Gabriel Brion (1945-1947), Antoine Lacroix (1947-1983), Claudine Décimo (1983-1995), Jean-Luc Laurent (1995-2016) et, depuis le 16 janvier 2016, Jean-Marc Nicolle.

En savoir+ Les sources de cette page proviennent de l'ouvrage de l'historienne Madeleine Leveau-Fernandez, Histoire du Kremlin-Bicêtre, identité d'une ville.

Découvrir votre ville
Le Kremlin-Bicêtre aujourd’hui
 

Le kiosque